webleads-tracker

En direct d’Oracle OpenWorld 25 au 29 octobre 2015

Vous êtes ici

En direct d'Oracle OpenWorld

Données

0 Commentaires

Oracle OPEN WORLD 2015, comme si vous y étiez….

Devant des milliers de participants réunis dans la très grande et impressionnante salle du Moscone Center (San Francisco), Larry Elllison ouvre Oracle Open World 2015 comme à l’accoutumée.

Assurément, le Cloud constituera LE SUJET de cet Open World.

Mais d’autres sujets ont été abordés dans cette keynote, notamment la stratégie de sécurité d’Oracle, la mise en œuvre d’un programme « Exa your Power » POC pour prouver les gains de performances liés à la migration de bases Oracle sous IBM AIX vers Exadata et d’autres sujets.

Revenons sur le Cloud…

L’offre Cloud d’Oracle

Larry Ellison nous propose cette analyse directe : « Nous sommes au milieu d'un changement de génération avec le Cloud, il n’est pas moins important que le passage aux ordinateurs personnels. »

Il est toujours utile d’avoir une vision de la concurrence. Voici l’analyse d’Oracle à ce sujet : IBM ou SAP ne sont pas dans la compétition. Mais Microsoft, Amazon, Salesforce et WorkDay sont bien dans la course, mais pas tous dans la même couche du Cloud…

Rapidement, Larry Ellison affirme : “Nous sommes les seuls à travailler sur les 3 couches du Cloud » :

Les modules Manufacturing et E-commerce sont désormais disponibles en mode SaaS :

Oracle propose désormais d’étendre les fonctionnalités de vos applications en SaaS :

A l’aide d’une série de chiffres, Larry Ellison a montré la progression importante du chiffre d’affaire Oracle dans le monde du Cloud.

 

Larry Ellison présente les 6 fondements du Cloud Oracle

  • Coût: plus bas prix d'acquisition et plus bas coût total de possession (TCO)
  • Fiabilité: tolérante aux pannes sans SPOF (point unique de défaillance unique) : "nous devons être aussi fiable que votre compagnie d'électricité"
  • Performance: rapide base de données, middleware, analyse, ... de lot à temps réel
  • Normes: dans les premiers jours du Cloud, il n'y avait pas de normes mais des innovateurs. Mais les gens ont un énorme investissement sur site qu'ils veulent pouvoir déplacer vers le Cloud. Donc, il est nécessaire de mettre en œuvre les mêmes normes dans le nuage: SQL, Hadoop, NoSQL, Java, Ruby, node.js, Linux, Docker ...
  • Compatibilité: Déplacement facile des serveurs entre le site interne et le Cloud
  • Sécurité: toujours assurer une défense continue contre les cyberattaques

 

Il existe autre chose que Java

Larry annonce que le Cloud Oracle pourra utiliser d’autres langages que Java et différents outils. Voilà qui plaira à beaucoup… 

Un peu de vulgarisation ?

  • Node.js

Node.js est une plateforme logicielle libre et événementielle enJavaScript orientée vers les applications réseau qui doivent pouvoir monter en charge. Elle utilise la machine virtuelle V8 et implémente sous licence MIT les spécifications CommonJS. Node.js contient une bibliothèque de serveur HTTP intégrée, ce qui rend possible de faire tourner un serveur web sans avoir besoin d'un logiciel externe comme Apache ou Lighttpd, et permettant de mieux contrôler la façon dont le serveur web fonctionne.
Node.js est de plus en plus populaire comme plateforme serveur1, elle est utilisée par Groupon2, SAP3, LinkedIn4,5, Microsoft6,7,Yahoo!8, Walmart9, Rakuten et PayPal10,11.
(source Wikipedia)

  • Ruby

Ruby est un langage de programmation libre. Il est interprété, orienté objet et multi-paradigme.

  • Java se

La version Java pour poste de travail (par opposition à Java EE)

 

Une offre de formation  intégrée au SaaS Oracle

Oracle propose désormais une offre de formation en ligne en libre-service pour les  différents modules SaaS mis en œuvre sur le Cloud. Cette formation en ligne est intégrée avec le logiciel RH d’Oracle. Elle permet de suivre les contextes de formation des employés et l’historique des formations. Cela permet notamment de gérer les plans de gestion de carrières.

 

Pour en savoir plus sur le Cloud Oracle

Larry Ellison a mis en avant le site qui contient toutes les informations utiles sur l’offre Cloud d’Oracle. Il reste à vérifier si tous les services présentés sont déjà disponibles et s’ils peuvent être utilisés en Production.

Voici un des points clés de cette présentation : les utilisateurs devraient être en mesure, simplement en "poussant un bouton», de déplacer les serveurs de traitements et Database du site interne vers le Cloud Oracle, même sur les applications en cours d'exécution. Larry Ellison a également voulu rassurer en précisant que l’informatique sur site ne disparaitrait pas pour autant…

 

Le Big Data Analytic

Le Big Data Analytic bénéficie de l’exécution en-mémoire répartie sur plusieurs instances répliquées.

La Big Data Appliance sera également utilisable en mode Cloud, avec la possibilité de déployer des Clusters Hadoop, avec des services de préparation des données Big Data, de « Discovery » et de « Visualization ». Et bien sûr, tout cela en gardant présent à l’esprit les objectifs de fiabilité, grâce à Oracle RAC dans le Cloud, les Services Exadata dans le Cloud, le déploiement de serveur Java en mode Haute Disponibilité sur plusieurs sites, apportant un fonctionnement sans interruption, que ce soit pour des arrêts planifiés ou non planifiés.

Oracle Database 12c et le Cloud

Un petit retour sur les ventes liées aux nouvelles options apparues avec Oracle 12c : Multitenant et Database In Memory. D’après Larry Ellison, ces options ont connu un réel succès dès la première année. Elles jouent un rôle essentiel, notamment pour le Big Data et le Cloud.

La prochaine release majeure d’Oracle Database (12.2) permettra de gérer jusqu’à 4000 tenants dans une instance (actuellement 252 maximum dans la version 12.1).

Oracle prévoit aussi un serveur multi-tenant Java, qui permettra d’augmenter par 3 le ratio de consolidation.

 

Quelques nouveautés qui concernent Exadata

Larry Ellison a annoncé que, sous peu, il sera possible de bénéficier des hautes performances des configurations Exadata tant sur site (on premise) que dans le Cloud Oracle.

En ce qui concerne les internes d’Exadata, désormais, le format de colonne IN-MEMORY sera automatiquement utilisé dans l’Exadata Smart Flash Cache (cartes flash PCIe placées dans les Storage Server Exadata). 

Afin d’aider les clients Oracle Database sous IBM-AIX à évaluer les gains potentiels à migrer vers Exadata, Oracle et Intel ont mis en œuvre l’« Exa your Power Program ».

A voir sur le site d’Oracle.

La sécurité

Ellison a également appelé à un changement dans la réflexion actuelle sur la sécurité, suggérant que la sécurité doit être intégrée d’office dans l'infrastructure informatique plutôt que proposée en option.

La sécurité doit être mis en place tout en bas dans la pile, par exemple dans les puces de silicium, afin de pouvoir toujours fournir une détection d'intrusion en temps réel. Larry Ellison a ajouté. "Il est très difficile de pirater le silicium,". La stratégie sera plus particulièrement développée mardi.

Les aspects sécurité sont devenus plus importants au fur et à mesure que la quantité de données échangés vers ou à partir du Cloud augmentent. Malheureusement, les entreprises et particuliers achètent des fonctions de sécurité mais ne les mettent pas en place, dit Ellison. Il a fait référence aux récents piratages de données de grande envergure, dont l’attaque récente contre l’ « U.S. Office of Personnel Management. »

 

> Voir le résumé de la 2ème journée OOW

Envie d'échanger sur ces annonces ? Contactez-nous ici

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Captcha, confirmez l'envoi du formulaire
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.