Trajectoire vers le cloud : quelles stratégies de migration ? Partie 1/2

Vous êtes ici

Trajectoire vers le cloud : quelles stratégies de migration ? Partie 1/2

0 Commentaires

2 experts analysent les enjeux de la mise en place d’architectures cloud pérennes : Eve Girault, Tech Evangelist Equinix et Didier Lavoine, Directeur Technique Digora.

Le cloud est l’un des composants essentiels de la transformation numérique de l’entreprise. Wikibon estime que d’ici 2026, il représentera près de 50% des dépenses liées au matériel informatique, aux logiciels et aux services d’externalisation.

Dans cette transition vers le cloud, les entreprises se posent de nombreuses questions sur les stratégies à adopter, les étapes de la migration, le choix des fournisseurs ou encore les enjeux liés à la sécurité. Didier LAVOINE (DIGORA) et Eve GIRAULT (Equinix) font part de leur analyse sur ces différents sujets et exposent les nouvelles offres de services proposées par les partenaires DIGORA – EQUINIX pour aider les entreprises à aborder leur transformation numérique grâce au cloud.

Le cloud peut-il être un moteur de la transformation numérique ? Pourquoi externaliser ses infrastructures dans le cloud ?

Didier LAVOINE : Le cloud apporte de l’agilité à l’IT et permet de s’adapter très facilement à la croissance ou la décroissance du business. Il élimine les barrières à l’entrée liées aux investissements technologiques, qui limitent historiquement la création et le développement des entreprises. On peut définir le cloud comme le socle de la transformation digitale, les fondations sur lesquelles l’entreprise peut créer des produits et services innovants.

Eve GIRAULT : Je pense qu’il faut redéfinir le sujet de l’externalisation dans le cloud en se posant des questions simples : le cloud est-il une option ou un passage obligé ? Les entreprises qui souhaitent s’engager dans une démarche de transformation digitale ont-elles véritablement le choix ?

A l’heure où la quantité de data créée quotidiennement augmente de manière exponentielle, peu d’entreprises peuvent se développer uniquement sur la base d’infrastructures on-premise. Aujourd’hui, le cloud permet d’étendre sans limite les capacités d’innovation de l’entreprise, tout en permettant à la DSI d’évoluer d’un rôle de maintenance de l’informatique existante vers la délivrance du « time-to-market », en tenant plus facilement les délais.

DL : Le cloud offre aussi des garanties en matière de sécurité informatique. Les datacenters Equinix dans le cloud permettent de bénéficier d’une qualité de service difficile à obtenir dans un datacenter on-premise, sauf à engager des dépenses irrationnelles. Equinix est le leader international de l’interconnexion, avec plus de 9 500 clients répartis au sein de 44 marchés sur cinq continents. Cette position permet d’offrir aux entreprises des interconnexions privées, sécurisées entre les différents secteurs d’activité et zones géographiques dont elles ont besoin pour réussir.

« A l’heure où la quantité de data augmente de manière exponentielle, peu d’entreprises peuvent se développer uniquement sur la base d’infrastructures on-premise. »

Citation Infrastructure On-premise

Que répondez-vous aux responsables SI qui craignent de migrer dans le cloud de peur de perdre le contrôle de leurs infrastructures ?

DL : Cette crainte vient souvent d’une mauvaise appréhension des étapes de la migration. L’externalisation dans le cloud se fait nécessairement par étapes intermédiaires dans une approche hybride. Hormis certaines start-up qui partent de zéro, la plupart des entreprises qui migrent dans le cloud démarrent avec leurs actifs informatiques et commencent par externaliser une partie de leur infrastructure. Ainsi, les actifs sur site cohabitent avec les éléments d’infrastructure dans le cloud. Ces stratégies dites « hybrides » constituent une porte d’entrée dans le cloud mais peuvent aussi se concevoir à long terme. Dans ce cas, L’architecture cloud doit prendre en compte les contraintes liées aux dépendances et interactions entre les différents composants du SI.

EG : Equinix répond parfaitement aux enjeux de l’hybridation. Avec une présence dans 48 villes et plus de 200 bâtiments à travers le monde, Equinix propose le plus grand nombre de sites où développer sa stratégie cloud ainsi que le plus grand choix de fournisseurs de services cloud. Cette approche apporte de la flexibilité et de l’agilité en permettant de ne pas être engagé avec un seul fournisseur de cloud et ainsi de trouver le bon partenaire pour ses différents projets. Par ailleurs, je rejoins Didier sur les aspects liés à la migration. Une bonne stratégie cloud ne doit en aucun cas conduire à migrer la totalité du datacenter « tel quel » sans aucun aménagement. La migration doit être mûrement réfléchie et réalisée par étapes, sous peine de générer des dysfonctionnements et des surcoûts.

DL : Rappelons également que le cloud peut être synonyme d’infrastructures privées. On peut tout à fait envisager la mise en place d’un cloud privé dans les datacenters Equinix, c’est-à-dire une infrastructure dédiée aves des serveurs privatifs ou n’importe quelle solution hyperconvergée, par exemple. C’est un choix architectural qui doit faire l’objet d’une étude et doit se justifier par les coûts, mais c’est tout à fait envisageable.

« Les stratégies « hybrides » constituent la porte d’entrée dans le cloud. »

Citation Cloud Hybride

Il existe une multitude de fournisseurs de services cloud. Comment choisir le bon fournisseur en fonction de ses besoins ?

DL : Le premier conseil à donner est de ne pas s’attacher à un seul cloud provider. Ensuite, il existe plusieurs critères permettant de différencier les offres. Les critères essentiels sont la faculté à comprendre les enjeux métiers, à accompagner dans la phase de « build » mais également dans la phase de « run ». Un bon prestataire cloud doit également être un fournisseur de services. Si l’infrastructure est externalisée, il est logique d’en faire autant pour le service qui maintient cette infrastructure, qui la surveille, qui l’administre…

EG : Beaucoup de grandes entreprises font le choix d’un fournisseur cloud pour leur IaaS et d’un autre fournisseur cloud pour leur PaaS, afin d’éviter d’être trop dépendant d’un seul partenaire. Le cloud répond vraiment à une logique d’usage, l’intérêt de la démarche est de répondre à un besoin précis (IaaS, PaaS) à un instant T, très rapidement. Comme le souligne Didier, les prestataires de services cloud se différencient avant tout par leur faculté à architecturer et maintenir les infrastructures en condition opérationnelle.

DL : La plateforme de services DIGORA se distingue sur cette partie « run ». Elle permet notamment de bénéficier d’un service proactif pour détecter et éviter les incidents, sur une plage de services pouvant aller jusqu’au 24h/24, 7j/7, de tableaux de bords en temps réel pour surveiller l’état du parc informatique et réaliser le suivi financier, de services d’administration (maintenance, sauvegarde, gestion des configurations, etc.).

EG : Il y a une parfaite complémentarité entre DIGORA et EQUINIX. Les datacenters Equinix ne sont pas dépendants d’une technologie ni d’un fournisseur cloud. Equinix donne accès aux plus grands nombre de fournisseurs de cloud présents sur le marché français, européen et mondial. Cette position permet à DIGORA d’assurer son rôle de conseil en toute indépendance, en adoptant une approche véritablement centrée sur les besoins du client.

« Il est primordial de ne pas s’attacher à un seul cloud provider »

Citation Cloud Provider

Lire la 2ème partie de cet article

N’hésitez pas à partager, dans les commentaires, vos retours d’expérience ou projets de migration vers le Cloud !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Captcha, confirmez l'envoi du formulaire
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.