Contactez-nous

👉🎥 WEBINAR 💻 Le replay de notre webinar « Comment bien préparer et gouverner son projet cloud ? » est disponible ici dès maintenant

✖︎
comprendre le cloud

Quand les entreprises passent au Cloud public : Tout comprendre, à chaque étape du projet

13/06/2022
Cloud

Facile la transition vers le Cloud public ? Parce qu’il n’y a pas de petit projet cloud, mais en revanche beaucoup d’interrogations et autant d’offres technologiques, le risque de se tromper, de passer à côté d’informations essentielles, de perdre du temps et de l’argent est omniprésent. Cette série d’articles consacrée au Cloud est à destination de toutes les entreprises qui souhaitent comprendre dans quoi elles se lancent, exactement.

aurélien

Aurélien

Cloud Solution Specialist

Dossier Cloud : note d’attention

Contrairement à ce que l’on peut penser, lire ou entendre, toutes les entreprises de France et de Navarre n’ont pas encore ouvert leurs bras et leur SI au Cloud public. C’est une étape importante de transformation, quoi qu’on en dise. À nouvelles technologies, nouveaux savoirs, nouveaux positionnements, nouvelles bonnes pratiques, mais aussi nouveaux risques et parfois nouveaux pièges.

Il demeure essentiel d’en bien comprendre les implications et les impacts sur l’organisation de l’entreprise, et ce, le plus tôt possible.

Cette série a pour ambition de dresser un panorama aussi exhaustif que possible des grandes étapes à accomplir et des points d’attention à garder en mémoire, pour que le Cloud reste ce qu’il doit être, une technologie au service de la croissance et de l’innovation de l’entreprise.

 

Être accompagné vers le Cloud, une option ?

En dessous de 1000 employés, les stratégies déployées (ou seulement envisagées) de transition dans le Cloud public diffèrent fondamentalement de celles des grandes entreprises. Il n’existe quasiment jamais de démarche Move to Cloud massive, laquelle supposerait une maîtrise des technologies, les compétences associées, un budget conséquent et un parti pris largement partagé dans les équipes.

La réalité est très différente. Pour les entreprises de taille moyenne et intermédiaire, schématiquement, 50 % d’entre elles ont choisi de déléguer l’entièreté de la gestion des systèmes. L’autre moitié conserve des compétences en interne, mais qu’elles ne dédient pas généralement aux applications critiques. Depuis quelque temps en outre, les problèmes de recrutement IT renforcent cette situation, en particulier sur les administrateurs de bases de données, mais aussi les ingénieurs Cloud.

Il devient alors chaque jour plus délicat d’opérer d’abord la définition de ses besoins, puis sa transition effective, enfin la gestion quotidienne d’un Cloud (ou plusieurs, d’ailleurs), qui ne cesse de repousser les frontières techniques. Être accompagné dans ces projets, aussi structurants pour les métiers que pour l’IT, tient du prérequis. Riche d’enseignement, cet accompagnement est aussi formateur que protecteur d’un budget que le Cloud peut conduire à malmener.

 

Le monde du Cloud, variété et opacité

La première grande problématique à laquelle se confronte l’entreprise réside dans la très grande variété d’offres Cloud et l’absence quasi complète de passerelles de comparaison entre elles. À un besoin que l’on croit avoir correctement identifié se présente une multitude de configurations dont la faisabilité reste largement indéterminée et soulevant plus de questions encore.

Disposer d’une information fiable et agnostique, reposant sur la réalité technique de l’entreprise et pouvoir étudier quelques scénarios choisis parmi les meilleurs, représente la brique initiale indispensable d’un projet de Cloud.

C’est toute l’étape de l’assessment, de l’évaluation en bon français, que l’on a trop tendance à négliger. Son objectif est multiple : cartographier les infrastructures matérielles et les applications, évaluer les impacts sur les réseaux et la sécurité, s’assurer de la conformité des contrats de licences, ajuster les attentes aux contraintes, réaliser un macrochiffrage, établir une sélection d’offres adaptées, etc. Plus l’évaluation est aboutie, plus le choix se resserre et plus le cheminement se précise.

 

Le Cloud en pas-à-pas, une approche intelligente

Le Cloud public est une réponse à une problématique d’usage, pas une panacée. C’est pourquoi les entreprises préfèrent souvent une approche progressive. Souvent, elles commencent par la messagerie et enchaînent avec les applications métiers spécifiques avant de s’intéresser aux plateformes et aux infrastructures.
Cela dit, il n’existe pas vraiment de petits projets Cloud, dès lors que tous questionneront, quoi qu’il arrive, les bases de données, les applications, le réseau, la sécurité et les interconnexions notamment. Ainsi, porter son ERP dans le Cloud quand sa robotique industrielle sur site lui est interconnectée suppose une étude approfondie (et donc longue) des performances en latence.

Si aucune mauvaise surprise ne surgit lors de l’assessment, les choix technologiques peuvent encore être mis en balance à travers une étude Finops ou lors d’une phase de POC, destinée à la validation des choix techniques et de l’architecture. Pendant désormais inévitable d’un projet de migration Cloud, le FinOps conjugue processus et outils de suivi financier et de décision. C’est à cette occasion par exemple que l’entreprise prend la mesure des différences de coûts, parfois notables, selon les CSP, pour un projet donné.

S’additionnent à la réflexion tous les concepts de migration à proprement parler et l’emploi ou non de services de Cloud opéré en fonction des compétences disponibles auprès de l’IT interne. Évoluer dans le Cloud public, c’est enfin la nécessaire adoption des principes d’amélioration continue et d’agilité, ce qui conduit à de nouvelles réflexions quant à l’usage de nouveaux services, l’évolution de l’architecture et de la sécurité.

cloud assessment

Lire la suite du dossier

Évaluer son projet Cloud : l’assessment, l’étude socle 

Voir l'article suivant