webleads-tracker

Présentation de l'option Oracle In-Memory Database 12c à Paris le 18 juin 2014

Vous êtes ici

Présentation de l'option Oracle In-Memory Database 12c à Paris le 18 juin 2014

Données

0 Commentaires

Suite à la sortie officielle d'Oracle 12.1.0.2, nous souhaitons revenir sur la présentation officielle de cette mise à jour majeure. Une semaine après l'annonce aux USA, un jour après l'Allemagne, Oracle France a présenté le 18 juin 2014 un grand rassemblement à Paris, pour présenter l'option In-Memory d'Oracle 12c.  En cette occasion, Gilles Knoery, Directeur Général de DIGORA, a présenté les tests effectués par DIGORA sur cette nouvelle fonctionnalité. Pour en savoir plus, continuez la lecture de ce billet...

Frank Poulain, Directeur Technique chez Oracle, a introduit cette journée et accentué tout l'intérêt de cette nouvelle fonctionnalité In-Memory d'Oracle 12c pour les utilisateurs d'Oracle Database.

20140618_141116a

Cette option devait devenir disponible en juillet 2014. A terme, elle sera disponible sur toutes les plate-formes qui supporteront Oracle 12c. Voici l'agenda de cette journée : 20140618_141249b

Keynote : Oracle Database In-Memory.

Dans sa Keynote, Andy Mendelsohn, venu des USA,  rappelle tout d'abord l'objectif de cette nouvelle fonctionnalité : accélérer les performances par 100 sur les requêtes analytiques et par 2 sur les bases OLTP (grâce à des insertions 3 ou 4 fois plus rapides). Et le tout sans modifier les applications. Pour y parvenir, Oracle fait cohabiter, pour les mêmes tables, le mode ligne (pour l'OLTP) et le mode colonne (pour les requêtes analytiques). A la différence des autres éditeurs de logiciels de bases de données, Oracle a su faire cohabiter les deux modes. Voici quelques extraits de cette présentation :

imdb02 imdb03 imdb04 imdb05 imdb06 imdb07

D'autres diapositives ont montré comment cette nouvelle fonctionnalité s'accorde avec la gamme Exadata et le serveur Oracle-Sun M6-32 (Big Memory machine), équipé de 32 To de RAM, 32 sockets, 384 core, 3 To/sec de bande passante. L'aspect Haute Disponibilité, en liaison avec l'In-Memory Database a également été détaillé. Enfin, Andy Mendelsohn présente les gains en performance sur différents ERP, dont voici une synthèse:

  • Oracle In-Memory Cost Management (Oracle EBS) : 257 fois plus vite (de 58 heures à 13,5 minutes)
  • PeopleSoft In-Memory Financial Analyzer (Peoplesoft) : 1300 fois plus vite (de 4,3 h à 11,5 secondes)
  • Oracle In-Memory Transportation Management (Oracle EBS) : 1030 fois plus vite (de 16 minutes à moins d'une seconde)
  • JD Edwards Sales Order Analysis (JD Edwards) : 1700 fois plus vite (de 22,5 minutes à moins d'une seconde)

Tous les outils et procédures utilisées actuellement avec les bases Oracle sont compatibles avec l'In-Memory Database : stockage, sauvegardes et restauration avec RMAN, DataGuard, GoldenGate, etc...

Oracle Applications

L'option In-Memory s'avère extrêmement efficace pour les ERP, témoin la vidéo présentée: https://www.youtube.com/watch?v=EOe8NAFXGRM

Retours d'expérience

Alain Scazzola, d'Oracle France, a ensuite introduit Gilles Knoery de Digora et François Bermond de Schneider pour deux retours d'expérience.

20140618_150922a

Interview de DIGORA

Gilles KNOERY, directeur général de Digora, a présenté les résultats des tests effectués par DIGORA sur cette option In-Memory Database.

20140618_151030b 20140618_151115b

Voici quelques diapositives extraites de cette présentation :

 imdb10 imdb11 imdb12 imdb13 imdb14

Interview de SCHNEIDER

Alain Scazzola a ensuite interviewé François Bermond de Schneider à propos des tests effectués sur cette nouvelle fonctionnalité. François Bermond a expliqué comment SCHNEIDER centralise les données du groupe pour les traiter et les redistribuer aux applications et utilisateurs. Il a ensuite résumé les tests effectués avec cette phrase choc : après avoir constaté les résultats, comment pourrais-je justifier à mon patron de ne pas adopter le In-Memory ? La solution Oracle In-Memory peut sembler non satisfaisante pour les ingénieurs car trop simple :

  • activer la base en In-Memory
  • choisir les tables et partitions à placer en mémoire et préciser le type de compression
  • enlever les Hints des requêtes s'il y en a...

Pour François Bermond, la grosse différence entre Oracle In-Memory et les autres fournisseurs consiste à utiliser la même base tant pour la BI que pour la production. Cela permet une bien plus grande réactivité et souplesse dans l'utilisation des données. Par exemple cela permet des réactions très rapides à des appels aux Call Center pour identifier très vite les défauts éventuels sur certaines séries de produits... La suite de sa présentation contient de nombreuses diapositives présentant des résultats de tests très intéressants et très favorables à cette fonctionnalité In-Memory. N'hésitez pas à nous contacter pour obtenir ces diapositives...

Session technique "Oracle Database In-Memory Option"

Alain Scazzola a ensuite introduit Ghassan Salem d'Oracle France et Maria Colgan d'Oracle Corp pour apporter de nombreuses informations sur les fonctionnalités et l'administration de la fonctionnalité In-Memory Database. 20140618_ghassan

Voici quelques diapositives :

imdb22a imdb22

Ainsi s'est terminée cette journée riche en informations sur Oracle 12c In-Memory. Nous pouvons vous fournir des informations complémentaires sur ces présentations.  N'hésitez pas à nous contacter. Digora reviendra très vite dans ce blog sur des précisions concernant cette nouveauté majeure d'Oracle 12c : In-Memory. Vous souhaitez mettre en oeuvre Oracle InMemory Database 12c rapidement ? Contactez-nous ici. Nous pouvons  prendre RDV pour en parler.

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Captcha, confirmez l'envoi du formulaire
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.