Retrouvez-nous le 14/04 pour notre Webinar "Quelle démarche pour votre stratégie de gestion de données ?". Je m'inscris

✖︎
Digora blog

Digora, déjà pionnier sur Oracle Database 12c !

26/06/2013
A trier

La dernière version du serveur de base de données Oracle est sortie officiellement le 24 juin dernier et Digora est déjà prêt pour accompagner ses clients sur de nouveaux projets, des projets de migration, de consolidation autour de cette nouvelle version.

En effet, forts de notre partenariat avec Oracle, nous avons eu le privilège de participer au programme de beta test de cette version, débuté il y a déjà plusieurs mois.

Ce programme nous a permis de découvrir avant tout le monde l’ensemble des nouvelles fonctionnalités et de participer à l’amélioration de celles-ci.

Pour cela, Digora a investi près de 70 Jour/homme de Recherche et Développement sur ce programme. Pour ce faire, plusieurs consultants certifiés OCM ont été affectés à cette mission.

 

Pour réaliser l’ensemble de ces tests, une fois les accès aux produits et à la documentation, nous avons procédé à une étude détaillée des nouvelles fonctionnalités. Forts d’un sens du service omniprésent, les consultants ont établi une liste des fonctionnalités susceptible d’intéresser nos clients.

Cette liste a ensuite été associée à un plan de charge détaillé puis nos experts se sont attelés à étudier l’ensemble des fonctionnalités : Consolidation,  optimisation, sécurité, RAC, DataGuard, sauvegarde etc.

Dans l’ensemble de celles-ci, nous avons bien évidemment étudié les fonctionnalités phares de cette version que nous vous présentons ci-dessous :

 

Consolidation des bases de données avec les Pluggable Database

Les pluggable database (PDB) sont des bases de données hébergées au sein d’une base particulière appelée Base de données conteneur, une base de conteneur pouvant héberger jusqu’à 253 PDBs.

Ces pluggable databases sont autonomes et se gèrent comme une base classique (sauvegarde/restauration, authentification etc.).

Elles permettent donc de simplifier vos infrastructures et de diminuer naturellement le TCO de votre parc de base de données Oracle.

Cette fonctionnalité offre également de grandes facilités de déplacement des bases de données vers de nouveaux serveurs par exemple.

 

Digora possède à ce jour une vision très claire des cas d’utilisation de cette technologie et peut d’ores et déjà vous conseiller sur l’implémentation d’une infrastructure consolidée par Pluggable Databases.

 

Serveur Multithreadé

La consolidation des bases de données par PDBs, l’évolution des plates-formes matérielles (Processeurs Sparc T5 par exemple) nécessite de refondre le modèle multi-processus implémenté dans Oracle depuis la version 6.

C’est ce qu’oracle a implémenté en intégrant les unités de traitement non plus en processus mais en thread.

Un processus est une unité de traitement disposant  de son propre espace d’adressage mémoire, là où plusieurs threads partagent le même espace d’adressage permettant ainsi une optimisation d’accès à la mémoire.

Un processus doit être ordonnancé sur un processeur, or de nos jours les processeurs disposent de plusieurs cœurs et de plusieurs unités de traitement internes appelés Thread. Oracle peut donc, avec cette technologie affecter les unités de traitements internes directement sur les threads de nos processeurs modernes.

Cette technologie est d’autant plus efficace que le nombre de connexions à votre base augmente, car rappelons le, une connexion représente généralement une unité de traitement sur le serveur.

 

Gestion automatique du cycle de vie des données

Dans les versions précédentes, Oracle offrait la possibilité au DBA de positionner ses données sur des unités de stockage plus ou moins rapides (Cache SSD, flash cache, Disques SAS, Disques SATA). Ainsi, on peut par exemple stocker les données archivées sur des unités SATA, et les données actives sur des disques SAS. Mais cette technique nécessite une organisation et un déplacement manuel.

Avec la version 12c, il y aura possibilité d’implémenter des politiques de cycle de vie qui, en fonction de l’utilisation faites de ces données, vont être positionnées automatiquement sur des unités de stockage plus ou moins performantes. Ces données pourront, dans certains cas, être automatiquement compressées et/ou purgées de la base.

 

Evolution des outils

Dans l’ensemble de nos tests, nous avons également étudié les différentes évolutions des outils de gestion et de transport des données.

Datapump se voit ainsi dopé de fonctions permettant la transformation des données lors du processus d’import. Ces fonctions de transformation étant liées à la nouvelle infrastructure de pluggable database ou encore aux systèmes intégrés offrant des possibilités de compression avancées (Hybrid Columnar Compression : HCC). La principale transformation permet de ne pas journaliser les actions effectuées lors des importations de données, un point attendu de longue date par de nombreux DBA.

 

Nouvelles fonctionnalités de disponibilité

Cette version 12c s’est vue dotée de nombreuses fonctions permettant d’augmenter la disponibilité des données. Par exemple, ASM détecte à son niveau, les blocs corrompus et offre la possibilité de les reconstruire au niveau de granularité du bloc. Ainsi, il n’est plus besoin de reconstruire un disque complet suite à un problème aussi fin que celui d’un bloc corrompu.

Une autre fonctionnalité permet de restaurer une table, objet logique de toute base Oracle, à partir d’une sauvegarde RMAN qui est une entité physique.

Avec la 12c, Oracle propose maintenant de déplacer en ligne tout fichier de base de données etc.

Ainsi, avec toutes ces fonctionnalités, les arrêts de production deviennent moins fréquents et augmentent ainsi la disponibilité de vos plates-formes.

 

Evolution des clusters RAC

Les clusters RAC vont également évoluer en volume. En effet, les clusters vont maintenant pouvoir intégrer plusieurs centaines de nœuds par spécialisation de ceux-ci. En effet, les nœuds vont se spécialiser en nœuds dédiés au stockage, et d’autres nœuds seront dédiés au traitement des données. Un tel changement engendre des changements dans les architectures : système, stockage, réseau etc. que nos consultants maîtrisent déjà. Ainsi, Digora est déjà en mesure de vous proposer toute son expertise dans l’évolution de vos clusters.

Les clusters évoluent également avec des fonctionnalités de provisionnement facilitées, de sécurisation et de reprise automatique des transactions que ce soit en cas d’interruption planifiée ou non d’un des nœuds du cluster. Là encore la disponibilité est revue à la hausse et de façon très facilitée pour vos équipes.

 

Ces fonctionnalités ne représentent qu’une partie de la richesse de cette version. Digora se propose dès aujourd’hui de vous présenter ces fonctionnalités au travers de présentations ou workshops.

Retrouvez d'autres informations sur la Database 12c en vidéo :

Digora forme actuellement l’ensemble de ces collaborateurs. Ainsi toutes vos demandes concernant cette version pourront trouver réponse auprès de consultants locaux. N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande, ou adressez-vous à votre représentant local.